vendredi 2 juin 2006

Forum Innovation et Compétences (92)

Hier matin je reprends contact avec la CCIP pour leur demander une assistance sur les procédures ANVAR.
Réponse quasi immédiate: rejoignez nous cet après-midi au Forum Innovation et compétences à Coeur Défense
Après un tour sur Oseo qui regroupe désormais l'ANVAR et la BDPME, constaté que cette noble institution était représentée au Forum, et remarqué le cocktail en fin de manifestation, j'enfourche mon vélo vers 14h30 pour m'y rendre.

Acceuil par les vélos ne sont pas acceptés dans l'enceinte de l'immeuble. Le contraire m'eut étonné, heureusement j'ai double antivol et je trouve une zone adaptée non loin de l'entrée.
Début des débats à 15h30, discours du vice-président du CG 92 dont l'alzheimer paraît bien avancé. Discours de l'élu CCIP, no comment, puis débat entre le DG de la CCIP, ex-préfet, un représentant du ministère de l'économie finlandais, deux entrepreneurs passés sous les fourches caudines des pôles de compétitivité.
En gros, innover c'est tout facile, il suffit de travailler tous ensemble, et tout se passe dans le meilleur des mondes.

Ne sachant si l'endormissement ou la colère aurait raison de moi en premier, je dévisse pour me rendre sur le stand OSEO, but réel de ma visite (en assistant un peu aux débats, j'aurai au moins honoré l'invitation de la CCIP).
Une charmante jeune fille m'accueille, à qui je présente mon projet. Elle me fait comprendre que malgré leur fusion récente la BDPME et l'ANVAR restent deux entités bien distinctes au sein d'OSEO et qu'elle même représente la BDPME. Visiblement novice, elle cède la place à son délégué régional qui m'explique que la BDPME intervient en garantie d'un prêt bancaire "conventionnel", lequel est accordé au vu des derniers bilans.
Je lui suggère qu'une entreprise ne peut avoir des bilans fabuleux tout en consacrant une grande partie de ses ressources financières, psychologiques et intellectuelles à innover. S'il connaît des entreprises qui produisent le jour, facturent le soir et innovent la nuit, qu'il me les présente !
Il en convient et nous concluons que les choses sont ainsi, donc soit ! Je vais tout de même présenter un demande de prêt à ma banque, on ne sait jamais ... et au moins j'aurai essayé.

Je tourne un moment autour du stand OSEO-ANVAR, dont le responsable est en grande conversation avec un autre exposant et ne semble pas prêter grande attention à ma présence. Ayant épuisé la presse mise à disposition, j'interrompt pour me présenter ; il me reçoit rapidement.
Rebelotte sur le projet et question sur la portée réelle du label "entreprise innovante" de l'ANVAR.

En gros l'entreprise doit "démontrer" (sic) son caractère innovant par le nombre d'ingénieurs, d'heures, de brevets, etc. qu'elle consacre ou va consacrer à l'innovation. Le tout dans un gros dossier avec un chèque de 2.200 euros pour son examen. Les chances d'obtention sont d'autant plus grandes que l'entreprise est connu des circuits ANVAR, en gros qu'elle a financé sa recherche sur fonds publics depuis l'origine.
Il convient que mes chances sont très minces voire nulles. Je lui indique que le contraire m'eût étonné.

Très content d'être venu, ça m'a épargné de heures de paparasserie inutile, et 2.200 euros.

Arrive enfin le couronnement de la journée, le cocktail, j'y rencontre deux personnalités peu communes
Mr. Peter Flemming, qui conçoit et distribue les accessoires de golf du même nom. Ca m'a fait tout drôle, comme si je rencontrais Jack Nicklaus ou Ben Hogan. Il fait aussi des super pompes de ville (concurrentes de Bowen) qu'il vend directement au public au siège de sa société 4 bd Pershing 75017
M. Sadi Allag, jusqu'en 93 Directeur Marketing de Valeo Service, client important de ma société. Nous nous sommes croisés plusieurs fois sans nous rencontrer (en Algérie, chez Valeo, etc.) et cette fois c'est fait. Il me promet un avis de super expert sur IntuiCat. J'espère que ses désirs radiculaires seront comblés (blague privée).

4 commentaires:

demo a dit…

dur dur dur...
c'est un véritable parcours du combattant, ce que vous décrivez là.
Finallement, cela fut il courroné de succès?

sinon, j'ai "testé" avec attention votre moteur de recherche sur les catalogue, et ai trouvé le concept intéressant, tant en terme de présentation (moteur sur l'applicabilité, le part number et les équipementiers), qu'en terme de développement.
La technologie Ajax vous a-t-elle été particulièrement profitable dans ce contexte?
Cordialement,

thierry nivelet a dit…

Non, j'ai rendu les armes devant la complexité du dispositif.

La techno. AJAX est AMHA incoutournable pour améliorer l'expérience utilisateur.
Vous n'avez jamais pesté lorsqu'un catalogue (ou un moteur de recherche mutli-critères) vous répond "Désolé, aucun produit ne correspond à vos critères, essayez encore ...
"

demo a dit…

Concernant la première partie, il est fort dommage de devoir "rendre les armes", comme vous dites.
Cela me laisse bien songeuse quant à la qualité des profiles pouvant bénéficier de ce type d'aide....

Concernant la deuxième partie,si, bien entendu, j'ai pesté plus d'une fois vis à vis d'un moteur de recherche !
Ce qui m'intéresse dans cette approche, c'est l'application "métier" que l'on peut en faire, en terme d'aide à l'exploitation de la documentation structurée. On pourrait tout à fait se mettre à la place de l'ingénieur, consultant sa documentation technique afin de réparer un produit, et cherchant, pour ce produit, les articles à remplacer les plus intéressants du marché ... le tout juste en consultant l'écran de son portable et en atant un temps de réponse optimale.

thierry nivelet a dit…

J'ai l'impression que les aides à l'innovation sont conçues pour les laboratoires de recherche "officiels" et les entreprises qui en sont issues ou leur sont inféodées. Les contraintes bureaucratiques sont trop lourdes pour les innovateurs réels, fonctionnant généralement plus à l'instinct, seuls dans leur garage ou presque.

Votre exemple serait un cas d'application idéal de notre technologie.

En effet elle s'applique à toutes les recherches dans des bases de données dites "structurées" (où chaque critère est bien isolé).
Il s'adapte à toutes les structures de bases de données et de critères (dépendances, relations, etc.).

Les temps de réponse serveur sont inférieurs à la demi seconde, soit moins d'une seconde par requête pour le client internet.

Merci pour votre intérêt!